Youssou N’dour : "Bravo au peuple burkinabè"

PAYS : Sénégal
DATE DE PUBLICATION : mardi 21 avril 2015
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Culture
AUTEUR : Bakary OUATTARA

A cheval entre la musique et la politique, Youssou N’dour organise chaque deux ans à Bercy (Paris), le Grand Bal devenu depuis quelques années, le rendez-vous incontournable de la diaspora sénégalaise et Africaine.

Aujourd’hui conseiller du président Macky Sall, Youssou N’dour lors de son passage au Ministère de la Culture avait proposé des solutions aux difficultés que connaissent les états africains dans la promotion de la culture.

Dans cet entretien accordé à Droit Libre TV lors de son passage à Ouagadougou à l’occasion du concert de l’artiste burkinabè Alif Naaba, l’enfant de Médina parle de ses solutions et donne son point de vue sur l’actualité politique sur le continent, notamment sur l’insurrection d’octobre 2014 au Burkina Faso.

« Toute personne a droit à l’éducation. L’éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l’enseignement élémentaire et fondamental. L’enseignement élémentaire est obligatoire. L’enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l’accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite. L’éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l’amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants ».

Article 26 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH)

img