Trois ans après le saccage de l’usine Tan Aliz : Les ex travailleurs dans le désespoir

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : dimanche 10 septembre 2017
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Emploi
AUTEUR : Mouniratou Lougué

A la suite de l’insurrection populaire d’octobre 2014 lors de laquelle l’usine Tan Aliz a été saccagée, 124 personnes ont perdu leurs emplois et des collecteurs de cuir n’ont pas été payés pour la matière première livrée quelques jours avant les faits. Commence une « descente aux enfers » pour ces ex collaborateurs. Près de trois ans après la fermeture de l’usine, ex travailleurs et fournisseurs attendent d’être dédommagés par les responsables de Tan Aliz. Leurs témoignages dans ce reportage.

« Dans le malheur nous avons lutté ensemble, dans la liberté nous triomphons ensemble. A présent, libre de mes mouvements, je reprends du service. Et par là même, je m’affirme en la légitimité nationale. La transition est ainsi de retour et reprend à la minute même l’exercice du pouvoir d’Etat. L’a-t-elle d’ailleurs jamais perdu ? Non, vu la clameur nationale contre les usurpateurs, vu la réprobation internationale contre l’imposture, c’est l’aveu même que le gouvernement de transition que vous avez librement choisi, et en qui vous avez totalement mis votre confiance, est resté le seul à incarner la volonté du peuple souverain. »

Michel Kafando, Président de la Transition, le 23 septembre 2015.

img