Tonkar : chronique d’une tragédie

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : jeudi 11 avril 2013
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Gabriel KAMBOU

En août 2012, le village de Tonkar à proximité de Gaoua a fait la Une de l’actualité nationale. Le meurtre d’un élève a été le déclenchement d’une série de manifestations violentes ponctuées d’enlèvements, d’assassinats, de destructions de biens privés. La communauté peulh accusée d’être l’assassin du petit Francis Kambou a été la principale cible des expéditions punitives, étendues plus tard à d’autres communautés. Près d’un an après ces évènements dramatiques qui ont ébranlé les différentes communautés, comment apprennent- elles à revivre ensemble ? Que s’est- il réellement passé ces 12, 13, 14 et 15 août 2012 à Gaoua ? Un reportage en images et en son, plein d’émotion et de leçons.

« L’époque où le maoïsme, le trotskisme, le léninisme divisaient les campus et opposaient les étudiants est révolue. L’époque de la Haute-Volta où il était question de courant réformiste liquidateur et de courant orthodoxe est à jamais révolue. C’était la belle époque des rêves révolutionnaires et internationalistes. Il était question de conviction, de lutte et de prise de conscience, de la nécessité d’abattre le grand Capital et ses conséquences, toutes choses nobles. Mais une des particularités de cette époque : la bourse était régulière et tous les bacheliers en avaient ; étudiant était synonyme d’avenir, de réussite sociale. Étudiant était un titre qui s’apparentait à chevalier de la connaissance mais surtout haut cadre et grand homme politique en herbe. Aujourd’hui les choses sont très loin de celles qu’elles furent à cette époque. Il y a un grand manipulateur des étudiants : la Misère »

Norbert Zongo in ‘’L’Indépendant’’ du 24/12/1996.

img