Togo : étudiants et autorités se regardent en chiens de faïence !

PAYS : Togo
DATE DE PUBLICATION : vendredi 11 août 2017
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Education
AUTEUR : Daniel Addeh

Folly Satchivi, président de la Ligue Togolaise des Droits des Etudiants (LTDE) a été victime d’un incendie criminel dans la nuit du 09 au 10 juillet 2017, après avoir déclenché un bras de fer contre les autorités pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des étudiants. Il s’en sort avec des séquelles indélébiles.

Manu-militari, lui et ses camarades étudiants avaient été victimes de représailles policières, d’arrestations … suite à des mouvements de grève. Folly Satchivi, après avoir passé un séjour amer à la prison civile de Lomé, a été jugé et condamné à 12 mois de prison avec sursis pour « trouble à l’ordre public ».

Un mois après ces manifestations estudiantines et la violence policière, Droit Libre TV revient sur cette crise en compagnie de Folly Satchivi.

« Toute personne a droit à l’éducation. L’éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l’enseignement élémentaire et fondamental. L’enseignement élémentaire est obligatoire. L’enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l’accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite. L’éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l’amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants ».

Article 26 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH)

img