Taxi motos à Lomé : Le refuge des diplômés sans emploi

PAYS : Togo
DATE DE PUBLICATION : vendredi 4 septembre 2015
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Emploi
AUTEUR : Daniel Addeh

La première apparition des taxi motos à Lomé remonte à 1990 suite à une grande grève des taxis autos. Leur nombre depuis cette date n’a cessé d’augmenter à cause de la pauvreté et du chômage des jeunes.

En effet, la plupart de ces conducteurs de taxi moto qui sillonnent à longueur de journée les rues de la capitale à la recherche d’éventuels clients sont des jeunes. Parmi eux des détenteurs de diplômes universitaires qui après maintes tentatives pour avoir un poste à la fonction publique, ont malgré eux choisi le métier de conducteur de taxi moto.

Justin KOSSI, titulaire d’un diplôme universitaire en histoire contemporaine de l’université de Lomé, est l’un d’entre eux. Il a accepté raconter son histoire au correspondant de Droit Libre TV à Lomé.

« … Le pouvoir d’hier et d’aujourd’hui. Le pouvoir devient absolu. Les charlatans du droit, on n’a plus besoin de votre dictature continue. Monsieur les connaisseurs, monsieur les professeurs, la loi n’est-elle pas l’expression de la volonté populaire ? Pourquoi votre projet de constitution est si impopulaire ? C’est normal parce qu’il annonce au peuple le règne de la terreur. Le couronnement du roi, un roi sans foi ni loi. Mon peuple est sur la croix alors je lève ma voix. Il parait que l’intégrité du territoire n’est pas atteinte, mais pourquoi le président du Mali IBK ne peut pas aller à Kidal ? Trop de députés alimentaires, concentration du pouvoir arbitraire. Comme Jean-Bedel Bokassa, IKB aussi veut être empereur. Constitution inconstitutionnelle, c’est le règne monarchique, violation de l’article 118, sauvons la république ... »

Master Soumy dans son single « Touche pas à ma constitution ».

img