Sensibiliser pour éradiquer l’excision

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : lundi 13 octobre 2014
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Santé
AUTEUR : Amétépé KOFFI

Malgré les multiples campagnes de sensibilisation sur le phénomène, on continue toujours d’enregistrer des cas d’excision dans certaines localités du Burkina Faso. La province du Kénédougou fait partie de ces localités, où la prévalence de la pratique est encore supérieure à 60%.

Au regard de l’ampleur du phénomène, l’association APJAD basée à Orodara a fait de la lutte contre la pratique de l’excision, son cheval de bataille. Ses techniques de sensibilisation de proximité dans les villages semblent porter des fruits et nombreux sont les villageois qui ont juré de ne plus exciser leurs enfants.

Nous suivons une équipe de sensibilisation qui fait le tour des villages pour sensibiliser dans un langage direct et sans tabous sur les méfaits de l’excision.

« La bière n’est pas une priorité. Qu’est-ce qu’on choisit, le mil pour manger ou le mil pour boire ? Je crois qu’il faut d’abord nourrir les gens. Ensuite on verra le sort de ceux qui veulent boire. Tous les burkinabè ne boivent pas de la bière, mais tous les burkinabè mangent chaque jour. Il y aura de la bière premièrement à condition que les gens aient fini de manger à leur faim, deuxièmement à condition que ce soit à partir de mil du Burkina. Est-ce qu’un régime politique sérieux peut avoir comme préoccupation principale le sort des buveurs de bière ? ».

Thomas SANKARA, le 4 octobre 1987

img