Pour les ex-employés de la mine d’Inata, l’or ne brille plus !

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : vendredi 2 septembre 2016
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Emploi
AUTEUR : Kilayé BATIONO

Rien ne va pour les ex-travailleurs de la mine d’or d’Inata. Ils sont 258 à être licenciés suite à une grève enclenchée le 04 décembre 2014 pour revendiquer de meilleures conditions de vie et de travail.

Le feuilleton judiciaire enclenché entre les travailleurs et les responsables de la mine a tourné à l’avantage des plaignants. Le Tribunal de Grande Instance de Ouagadougou a condamné, le 04 mars 2015 , la mine d’or d’Inata à verser la somme de deux milliards cinq millions de francs CFA aux employés correspondant à des primes de quart, primes de paniers, heures supplémentaires etc.

Depuis lors, la mine refuse de s’exécuter. Des dizaines de familles d’ex-travailleurs de cette mine souffrent le martyr depuis ces licenciements. Droit Libre TV est allée à la rencontre de Bernard et Seydou, deux licenciés de cette mine.

Depuis des siècles des personnes de couleur blanche sont éduquées à se penser supérieurs donc il faut alerter les personnes de couleur noire en leur disant que le discours mondial est un discours construit par l’occident. Ce discours dévalorise les personnes de couleur noire. J’ai rencontré deux enfants (à Ouagadougou) qui ont 7 et 11 ans, qui voulaient rentrer dans une valise d’une dame Blanche qui partait en France. Cela veut dire que déjà à 7 et 11 ans les enfants ne veulent plus rester ici. Nous de la société civile nous devons faire en sorte que les politiques mettent en place des politiques qui vont prendre soins de la société. Si des gens décident de partir c’est parce qu’ils pensent que chez eux il n’y a pas d’avenir.

Lilian Thuram

img