Pharmacopée traditionnelle : Une alternative pour réussir là où la médecine moderne a échoué

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : samedi 18 novembre 2017
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Santé
AUTEUR : Kilayé BATIONO

Autrefois secrétaire de direction , Adja Kadie SOME a décidé de se réinvestir après sa retraite dans la pharmacopée traditionnelle, un héritage qu’elle détient pour répondre aux nombreuses sollicitations.

Dans un environnement de maladies assez complexes et de manque de moyens financiers, vu les nombreuses sollicitations de la médecine traditionnelle là où la médecine moderne a échoué, notre tradipraticienne tente de vulgariser sa production pharmaceutique en vu de balayer les quelques doutes qui y subsistent.

Bien que certains médecins modernes émettent une certaine résistance à la médecine traditionnelle, heureux sont les malades qui on croisé la tradipraticienne sur leur chemin.

Droit Libre TV a rendu visite à la tradipraticienne.

« Un Africain authentique est celui-là qui sait ce que ses ancêtres faisaient avant. Si vous ne connaissez pas votre passé, vous n’êtes pas un Africain. Si vous ne savez pas ce que faisaient vos ancêtres vous n’êtes pas un Africain. Si vous interroger les africains, 90% d’entre eux ne savent pas que leurs ancêtres ont été les premiers à avoir créé une religion donc ils suivent ce qu’on leur dit, ils appliquent ce qu’on leur dit et rejettent leur propre origine. On ne peut s’en sortir quand on rejette sa propre origine. On ne peut pas se réaliser dans la peau d’autrui. Un Africain ne sera jamais un Français, ne sera jamais un Arabe…il faut qu’il soit lui-même : c’est ça être un Africain authentique. Être soit même, savoir ce que les ancêtres faisaient et essayer de suivre la route. Si on fait cela, vous verrez qu’en moins d’un quart de siècle on s’en sortira. Notre jeunesse sera une jeunesse forte à l’égal des jeunesses d’autres pays du monde »,

Doumbi Fakoly sur Droit Libre TV en Janvier 2017.

img