Niger : Attention , liberté de presse en sursis !

PAYS : Niger
DATE DE PUBLICATION : jeudi 25 juin 2015
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Médias
AUTEUR : Bakary OUATTARA

Bien classé dans le rapport 2014 de Reporters Sans Frontières (48e sur 140 pays), le Niger risque de dégringoler dans le prochain rapport si rien est fait pour dissuader les autorités décidées depuis quelques mois à "casser du journaliste".

Lors des violentes manifestations de Janvier 2015 contre Charlie Hebdo, les locaux de plusieurs médias privés ont été perquisitionnés avec parfois de l’utilisation de gaz lacrymogène et des agressions physiques des journalistes par des agents de la force publique. Des comportements inacceptables aux antipodes de la liberté d’expression que les associations professionnelles de journalistes ont dénoncé et continuent de dénoncer, car la presse ne saurait être selon elles le bouc émissaire de la situation socio politique difficile que connait le pays.

Droit Libre TV s’intéresse au cas du groupe de radio et télévision privée Bonferey, bien connu dans l’univers médiatique Nigérien .

« … Le pouvoir d’hier et d’aujourd’hui. Le pouvoir devient absolu. Les charlatans du droit, on n’a plus besoin de votre dictature continue. Monsieur les connaisseurs, monsieur les professeurs, la loi n’est-elle pas l’expression de la volonté populaire ? Pourquoi votre projet de constitution est si impopulaire ? C’est normal parce qu’il annonce au peuple le règne de la terreur. Le couronnement du roi, un roi sans foi ni loi. Mon peuple est sur la croix alors je lève ma voix. Il parait que l’intégrité du territoire n’est pas atteinte, mais pourquoi le président du Mali IBK ne peut pas aller à Kidal ? Trop de députés alimentaires, concentration du pouvoir arbitraire. Comme Jean-Bedel Bokassa, IKB aussi veut être empereur. Constitution inconstitutionnelle, c’est le règne monarchique, violation de l’article 118, sauvons la république ... »

Master Soumy dans son single « Touche pas à ma constitution ».

img