Naon Babou : "Le général Diendéré, le RSP et moi..."

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : lundi 12 octobre 2015
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Opinions
AUTEUR : Luc Damiba

Le sergent Naon est surtout connu pour son implication dans la tentative de coup d’état au Burkina Faso en 2003. Après un long séjour en prison, Naon est rentré en clandestinité au Ghana, car toujours recherché par les hommes de Diendéré qui lui en voulaient pour ses déclarations dans le cadre de l’affaire Norbert Zongo.

Droit Libre TV a eu deux entretiens avec Naon : un à dix jours avant le coup d’état, un autre après l’échec du putsch. Naon ne cache pas sa joie de voir son ancien patron Diendéré derrière les barreaux et révèle son implication dans l’offensive de l’armée loyaliste.

Ceci est le premier de deux reportages avec Naon. La 2me partie abordera l’affaire Norbert Zongo, la tentative de putsch en 2003 avec Luther Ouali et ses années de clandestinité. Rdv très bientôt !

« Toute personne a droit à l’éducation. L’éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l’enseignement élémentaire et fondamental. L’enseignement élémentaire est obligatoire. L’enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l’accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite. L’éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l’amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants ».

Article 26 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH)

img