Moussa Maïga : je ne suis pas réfugié, je suis juste chez moi !

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : vendredi 10 février 2017
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Seidou Samba Touré

Fuyant la rébellion et le terrorisme au début de la crise dans le nord du Mali, plus de 32 000 réfugiés maliens sont arrivés au Burkina Faso. La plupart d’entre eux se sont installés dans les camps de réfugiés aménagés à cet effet.

Moussa Maïga quant à lui, a préféré de s’installer hors des sites d’accueil et construire sa propre maison à Gorom-Gorom. Moussa travaille désormais comme maçon dans la ville de Gorom-Gorom. Il a trouvé des nouveaux amis et sa famille s’intègre parfaitement dans la communauté locale. Aujourd’hui, il mène une nouvelle vie et laisse entendre que malgré tout, il se sent bien à Gorom-Gorom, comme chez lui.

Portrait d’un réfugié determiné de s’en sortir malgré les difficultés de la vie !

Réalisation : Seidou Samba Touré

« … Le pouvoir d’hier et d’aujourd’hui. Le pouvoir devient absolu. Les charlatans du droit, on n’a plus besoin de votre dictature continue. Monsieur les connaisseurs, monsieur les professeurs, la loi n’est-elle pas l’expression de la volonté populaire ? Pourquoi votre projet de constitution est si impopulaire ? C’est normal parce qu’il annonce au peuple le règne de la terreur. Le couronnement du roi, un roi sans foi ni loi. Mon peuple est sur la croix alors je lève ma voix. Il parait que l’intégrité du territoire n’est pas atteinte, mais pourquoi le président du Mali IBK ne peut pas aller à Kidal ? Trop de députés alimentaires, concentration du pouvoir arbitraire. Comme Jean-Bedel Bokassa, IKB aussi veut être empereur. Constitution inconstitutionnelle, c’est le règne monarchique, violation de l’article 118, sauvons la république ... »

Master Soumy dans son single « Touche pas à ma constitution ».

img