Mohamed et Tidjane, ou le combat pour la survie à Conakry

PAYS : Guinée
DATE DE PUBLICATION : mardi 28 juin 2016
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Moussa Diawara

Les enfants qui survivent des petits métiers sont nombreux. On les rencontre dans bon nombre de pays d’Afrique et du monde. La Guinée Conakry connait cette situation. Mohamed Cissé et Tidjane Camara sont deux jeunes garçons déscolarisés. Leur vie, ils la doivent aux petits métiers du marché. Chaque matin ils s’y rendent pour gagner leur pitance quotidienne. N’ayant pas leurs familles à Conakry, les deux enfants et leurs camarades passent les nuits dans un vieux car abandonné au marché. Quant à leur sécurité et ce qui pourrait leur arriver, Dieu s’en occupera.

« L’époque où le maoïsme, le trotskisme, le léninisme divisaient les campus et opposaient les étudiants est révolue. L’époque de la Haute-Volta où il était question de courant réformiste liquidateur et de courant orthodoxe est à jamais révolue. C’était la belle époque des rêves révolutionnaires et internationalistes. Il était question de conviction, de lutte et de prise de conscience, de la nécessité d’abattre le grand Capital et ses conséquences, toutes choses nobles. Mais une des particularités de cette époque : la bourse était régulière et tous les bacheliers en avaient ; étudiant était synonyme d’avenir, de réussite sociale. Étudiant était un titre qui s’apparentait à chevalier de la connaissance mais surtout haut cadre et grand homme politique en herbe. Aujourd’hui les choses sont très loin de celles qu’elles furent à cette époque. Il y a un grand manipulateur des étudiants : la Misère »

Norbert Zongo in ‘’L’Indépendant’’ du 24/12/1996.

img