Médicaments de la rue : La mort moins chère

PAYS : Guinée
DATE DE PUBLICATION : vendredi 24 juillet 2015
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Santé
AUTEUR : Moussa Diawara

Le phénomène de la contrefaçon des médicaments est devenu au fil des années une question de santé publique notamment dans les pays en voie de développement. Pour faire face à la vie chère, le premier réflexe des populations en cas de maladie est de recourir à ces produits jugés moins chers et facilement accessibles sans consultation d’un professionnel de santé.

A Conakry, le marché de Madina est réputé pour ces « Pharmacies par terre » en plein boom, au nez et à la barbe des autorités et en dépit de l’existences de textes réprimant ce commerce. Le nombre d’importateurs de ces produits a même augmenté. La situation inquiète les pharmaciens et autres professionnels de santé .

Un reportage exclusif du correspondant de Droit Libre TV en Guinée Conakry !

« … Le pouvoir d’hier et d’aujourd’hui. Le pouvoir devient absolu. Les charlatans du droit, on n’a plus besoin de votre dictature continue. Monsieur les connaisseurs, monsieur les professeurs, la loi n’est-elle pas l’expression de la volonté populaire ? Pourquoi votre projet de constitution est si impopulaire ? C’est normal parce qu’il annonce au peuple le règne de la terreur. Le couronnement du roi, un roi sans foi ni loi. Mon peuple est sur la croix alors je lève ma voix. Il parait que l’intégrité du territoire n’est pas atteinte, mais pourquoi le président du Mali IBK ne peut pas aller à Kidal ? Trop de députés alimentaires, concentration du pouvoir arbitraire. Comme Jean-Bedel Bokassa, IKB aussi veut être empereur. Constitution inconstitutionnelle, c’est le règne monarchique, violation de l’article 118, sauvons la république ... »

Master Soumy dans son single « Touche pas à ma constitution ».

img