Liberté de la presse : Retour sur les réalisations du CNP-NZ en 20 ans d’existence

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : jeudi 3 mai 2018
CATEGORIE : Articles
THEME : Médias
AUTEUR : Mouniratou Lougué

3 mai 1998-3 mai 2018. Il y a de cela 20 ans qu’à été créé le Centre National de Presse Norbert Zongo (CNP-NZ). Un 20e anniversaire qui coïncide avec la 25e journée mondiale de la liberté de presse. A l’échelle nationale, l’édition 2018 est célébrée sous le thème « Médias et justice », en référence au thème mondial « Médias, justice et État de droit ». L’occasion a été saisie pour lancer le prix de la meilleure journaliste et énumérer les acquis et les défis à relever par le CNP-NZ.


Les participants

C’est une salle bondée d’hommes et de femmes de médias des Archives Nationales qui a accueilli la célébration de la présente journée. Déplorant la faible participation des acteurs du monde de la justice pourtant concernés par le thème national, Remis Danginou, ministre de la communication, a reconnu le professionnalisme et le courage des acteurs des médias, qui travaillent avec des moyens modestes, dans un contexte concurrentiel, la montée en puissance des réseaux sociaux, et les pressions des pouvoirs politiques et financiers.
Il a par ailleurs affirmé l’engagement du gouvernement « à accompagner les initiatives à même de promouvoir des rapports cordiaux de travail entre les médias et la justice et à mettre en évidence la nécessité d’une réciprocité des droits et des devoirs pour le plus grand bien de la démocratie ».
Boureima Ouédraogo, le président du comité de pilotage du CNP-NZ est revenu sur le sens du combat du centre : « Créé dans un contexte d’apprentissage démocratique, où le recours aux violences politiques et à l’exclusion était encore la règle de la gouvernance quotidienne de la société, le Centre national de presse s’est vite positionné comme un cadre fédérateur du combat pour la liberté de presse et d’expression ».


Boureima Ouedraogo, président du comité de pilotage du CNP-NZ

Des explications confirmées au cours du panel animé par Jean Claude Meda, Newton Hamed Barry et Maitre Halidou Ouédraogo, sous la modération de Daniel Bougairé, autour du thème « Le CNP-NZ, 20 ans au service de la liberté d’expression et de la presse ».

Des acquis ...

Jean Claude MEDA a ainsi énuméré plusieurs actions marquantes du centre, en 20 ans. Au nombre de celles-ci, la dénomination « Centre National de Presse Norbert Zongo », symbole de détermination dans le sens de la liberté de presse, en référence à l’engagement de l’émérite journaliste assassiné en 1998 ; l’émergence du journalisme d’investigation par l’organisation des formations et l’instauration du prix Norbert Zongo du journalisme d’investigation ; l’exécution du projet « Cellule Norbert Zongo pour le journalisme d’investigation en Afrique de l’Ouest (CENOZO) ; la lutte contre l’impunité, les lois liberticides en matière de liberté de presse ; l’instauration de la journée nationale de la liberté de presse tous les 20 octobre ; l’organisation du Festival international de liberté d’expression et de la presse ; l’éducation aux médias pour les établissements qui éditent et produisent des journaux d’école ; la veille citoyenne ; et la production du rapport annuel sur l’État de la liberté de presse.


Les panélistes : De gauche à droite, Newton Hamed Barry, Maitre Halidou Ouédraogo, Daniel Bougairé et Jean Claude Meda

...mais aussi des défis.
En termes de défis, les panélistes ont relevé l’assimilation du nom de Norbert Zongo au Centre National de Presse, à partir du 07 janvier 1999, ce qui serait à l’origine de certains déboires du centre, au vu de la méfiance du régime politique de l’époque, à l’évocation de ce nom. Pourtant, comme souligné par Newton Hamed Barry, « Le centre de presse constitue aujourd’hui le lieu où il faut être, plutôt que le lieu qu’il faut fuir ».
Autres défis, la capitalisation de toutes les réalisations et sa mise à disposition du grand public ; des études sur les sujets émergents ; la poursuite du plaidoyer en matière de liberté de presse ; en plus de l’élargissement des locaux du centre, afin d’accueillir plus d’activités.
A cette dernière préoccupation, Abdoulaye Diallo, gestionnaire du CNP-NZ s’est voulu rassurant : Des travaux de construction d’un immeuble à niveau sont prévus pour accueillir entre autres le siège de la CENOZO.
Et à Newton Hamed Barry de conclure : « Dans un contexte des libertés publiques, du temps des nouveaux médias et des réseaux sociaux, qui a vu naitre un nouveau type d’acteurs appelés les activistes, il ne faut pas évidemment s’effrayer de cet avènement, mais de réfléchir. Le centre peut et doit en être le tremplin, car, une liberté non maitrisée est une anarchie qui ne dit pas son nom. »
En plus du lancement du prix de la meilleure journaliste par Habibata Wara, la lauréate de l’année passée, et de l’observation d’une minute de silence en la mémoire de l’artiste slameur Hamidou Valian décédé le 30 avril dernier, les activités de cette commémoration se poursuivront avec la présentation publique du rapport sur l’état de la liberté de presse au Burkina Faso et un match de football qui opposera l’équipe de la presse à celle des avocats et magistrats ce 04 mai, suivi d’un don de sang des acteurs des médias le 05 mai.

Reportage : -Mouniratou LOUGUE
-Alimatou DIALLO (Stagiaire)

« Être libre, ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres ».

Nelson Mandela, in Un long chemin vers la liberté.

img