Le cri de détresse du peuple burundais

PAYS : Autres Pays
DATE DE PUBLICATION : dimanche 21 février 2016
CATEGORIE : test
THEME : Politique
AUTEUR : Masbé Ndengar

Cela fait plusieurs mois que le Burundi s’enlise dans la crise. Le président Pierre Nkurunziza en violation de la constitution s’est représenté aux élections et comme il fallait s’y entendre, il les a remportées.

Le peuple burundais dans son ensemble s’est opposé à ce coup de force. Il s’est exposé ainsi à la colère de Nkurunziza qui réprime dans le sang. Résultat : des charniers et des fosses communes jonchent le territoire. A cela s’ajoutent des milliers de réfugiés dans les pays voisins.

Les membres de la société civile qui ont eu la vie sauve sont traqués et contraints à l’exil. Dieudonné Bashirrahishize, membre de l’équipe de coordination de la campagne « Halte au 3e mandat » est de ces derniers. Il réside désormais à Abuja au Nigeria. Présent à Ouagadougou, il nous parle du drame qui se joue dans son pays.

« La bière n’est pas une priorité. Qu’est-ce qu’on choisit, le mil pour manger ou le mil pour boire ? Je crois qu’il faut d’abord nourrir les gens. Ensuite on verra le sort de ceux qui veulent boire. Tous les burkinabè ne boivent pas de la bière, mais tous les burkinabè mangent chaque jour. Il y aura de la bière premièrement à condition que les gens aient fini de manger à leur faim, deuxièmement à condition que ce soit à partir de mil du Burkina. Est-ce qu’un régime politique sérieux peut avoir comme préoccupation principale le sort des buveurs de bière ? ».

Thomas SANKARA, le 4 octobre 1987

img