Guinée Conakry : Etre élève et mère, véritable parcours de combattant

PAYS : Guinée
DATE DE PUBLICATION : jeudi 29 décembre 2016
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Moussa Diawara

En Guinée comme un peu partout en Afrique subsaharienne, la scolarisation des filles est émaillée de nombreux problèmes. Adja Diallo et Djélikatou Baldé sont deux jeunes femmes au foyer qui doivent chaque jour conjuguer étude et vie de mères. Elles sont en classe de terminale et doivent travailler dur pour leur examen de fin d’année. Ce qui leur prend tout le temps. Cela a des répercussions dans le foyer mais qu’à cela ne tienne !

Gérer le foyer avec des nourrissons sur les bras et les activités académiques n’est pas chose facile. Adja Diallo qui en a fait l’expérience déconseille fortement aux autres filles d’emprunter le même chemin qu’elle. Malgré les difficultés, Adja et Djélikatou font preuve de courage pour réussir leurs études, à tout prix.

Droit Libre TV est allé à la rencontre de Djélikatou et Adja dans leur univers de mère et d’élève.

« L’époque où le maoïsme, le trotskisme, le léninisme divisaient les campus et opposaient les étudiants est révolue. L’époque de la Haute-Volta où il était question de courant réformiste liquidateur et de courant orthodoxe est à jamais révolue. C’était la belle époque des rêves révolutionnaires et internationalistes. Il était question de conviction, de lutte et de prise de conscience, de la nécessité d’abattre le grand Capital et ses conséquences, toutes choses nobles. Mais une des particularités de cette époque : la bourse était régulière et tous les bacheliers en avaient ; étudiant était synonyme d’avenir, de réussite sociale. Étudiant était un titre qui s’apparentait à chevalier de la connaissance mais surtout haut cadre et grand homme politique en herbe. Aujourd’hui les choses sont très loin de celles qu’elles furent à cette époque. Il y a un grand manipulateur des étudiants : la Misère »

Norbert Zongo in ‘’L’Indépendant’’ du 24/12/1996.

img