Fous errants : une autre vie est possible

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : samedi 12 juillet 2014
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Boubacar SANGARE

Les malades mentaux errants sont pour la plupart délaissés par leurs siens. Dans l’entendement de la majorité des gens, ils sont damnés ou possédés par des génies. Mais, avons-nous essayé de les sortir de la rue, savons-nous que ces gens peuvent être soigné ? Pensons-nous les aider à avoir une autre vie, une vie comme le notre ?

A Ouagadougou, une association de bénévoles a fait de l’assistance aux malades mentaux son cheval de bataille. Avec des moyens financiers très limités, ils arrivent à redonner un peu de dignité et de l’humanité à ces "fous".

Nous suivons soeur Rosalie et les autres bénévoles dans la rue ou encore à l’hôpital où le service psychiatrique est dépourvu de tout, mais le psychiatre garde l’espoir de pouvoir redonner la santé aux malades mentaux.

« La bière n’est pas une priorité. Qu’est-ce qu’on choisit, le mil pour manger ou le mil pour boire ? Je crois qu’il faut d’abord nourrir les gens. Ensuite on verra le sort de ceux qui veulent boire. Tous les burkinabè ne boivent pas de la bière, mais tous les burkinabè mangent chaque jour. Il y aura de la bière premièrement à condition que les gens aient fini de manger à leur faim, deuxièmement à condition que ce soit à partir de mil du Burkina. Est-ce qu’un régime politique sérieux peut avoir comme préoccupation principale le sort des buveurs de bière ? ».

Thomas SANKARA, le 4 octobre 1987

img