Fistules obstétricales, le drame silencieux

PAYS : Mali
DATE DE PUBLICATION : vendredi 30 octobre 2015
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Santé
AUTEUR : Mohamed Dagnoko

Elles sont marginalisées, délaissées, le plus souvent en marge de la société. Leur tort : être atteinte de la fistule obstétricale. Cette maladie leur fait perdre à tout instant de l’urine sans contrôle par des perforations faites à la vessie lors des accouchements prolongés.

La fistule constitue un problème majeur de santé publique et touche 2 millions de femmes à travers le Monde. Au Mali ce sont plus de 2000 nouveaux cas de fistule obstétricale qui sont déclarés chaque année.

Nous avons rendu visite à un centre qui abrite des femmes de tout-âge porteuses de fistule obstétricale. Ici, elles ont les mêmes maux, se soutiennent, sont soutenues et partagent le même espoir : guérir.

— -

Un reportage de Mohamed Dagnoko pour Droit Libre TV à Bamako.

Réalisé dans le cadre de la formation des JRI à Bamako, sous financement de l’ambassade du Royaume des Pays-Bas au Mali.

« Nous sommes tous des migrants, soit personnellement, soit par le biais de nos ancêtres. Le préjugé contre les migrants pauvres trouve son origine dans l’idée selon laquelle les plus aisés (les migrants antérieurs) n’ont pas envie de partager avec les nouveaux les privilèges acquis. Historiquement, le problème s’apparente à la dichotomie entre les nobles et les plébéiens et à celle entre les héritiers et les non-héritiers. »

Résumé de ‘’Nous sommes tous des migrants’’ de Ricardo Guibourg.

img