Filles-mères : dans la douleur de l’abandon

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : dimanche 23 avril 2017
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Aïssata Sankara

Les filles-mères qui tombent enceinte en bas age , se retrouvent souvent dans une situation précaire. Leur histoire commence le plus souvent par le rejet familial, le rejet de la paternité par le père de l’enfant et les problèmes de prise en charge de leurs bébés.

Heureusement des organisations caritatives comme Home Carmen Kisito s’occupent de ces filles mères encore trop souvent laissées à elles-mêmes.

La jeune Pauline Ouédraogo retrace dans ce reportage son parcours mouvementé depuis la naissance de sa fille il y a quelques années de cela.

Un reportage réalisé par Aïssata Sankara
produit avec l’appui du Fond Commun Genre

« Toute personne a droit à l’éducation. L’éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l’enseignement élémentaire et fondamental. L’enseignement élémentaire est obligatoire. L’enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l’accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite. L’éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l’amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants ».

Article 26 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH)

img