Filles-mères : dans la douleur de l’abandon

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : dimanche 23 avril 2017
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Aïssata Sankara

Les filles-mères qui tombent enceinte en bas age , se retrouvent souvent dans une situation précaire. Leur histoire commence le plus souvent par le rejet familial, le rejet de la paternité par le père de l’enfant et les problèmes de prise en charge de leurs bébés.

Heureusement des organisations caritatives comme Home Carmen Kisito s’occupent de ces filles mères encore trop souvent laissées à elles-mêmes.

La jeune Pauline Ouédraogo retrace dans ce reportage son parcours mouvementé depuis la naissance de sa fille il y a quelques années de cela.

Un reportage réalisé par Aïssata Sankara
produit avec l’appui du Fond Commun Genre

« La bière n’est pas une priorité. Qu’est-ce qu’on choisit, le mil pour manger ou le mil pour boire ? Je crois qu’il faut d’abord nourrir les gens. Ensuite on verra le sort de ceux qui veulent boire. Tous les burkinabè ne boivent pas de la bière, mais tous les burkinabè mangent chaque jour. Il y aura de la bière premièrement à condition que les gens aient fini de manger à leur faim, deuxièmement à condition que ce soit à partir de mil du Burkina. Est-ce qu’un régime politique sérieux peut avoir comme préoccupation principale le sort des buveurs de bière ? ».

Thomas SANKARA, le 4 octobre 1987

img