Fermeture de médias au Togo : volonté de nuire ou règlement de compte ?

PAYS : Togo
DATE DE PUBLICATION : mercredi 8 mars 2017
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Médias
AUTEUR : Daniel Addeh

Fermeture de médias au Togo : volonté de nuire ou règlement de compte ?

La télévision LCF et la radio City Fm n’émettent plus. Ils sont aux arrêts. Ils se sont vu retirés leurs fréquences par la haute autorité de l’audiovisuel et de la communication. En effet, l’organisme en charge de la régulation des medias au Togo accuse LCF et City FM de n’avoir pas rempli toutes les conditions d’obtention de fréquence. Chose pourtant étonnante vu que les media en question émettent depuis bientôt dix ans. Ce fait est pour bon nombre de Togolais une preuve de la volonté manifeste de museler la presse. C’est une atteinte à la liberté d’expression.

Ces medias appartiennent à Pascal Bodjona, ancien ministre, tombé aujourd’hui en disgrâce. D’aucuns voient en cette fermeture une mesure de nuire à ce dernier qui aurait des ambitions politiques. Cette fermeture de media au Togo n’est pas la première du genre. Il y a quelques années, l’organe de régulation avait fermé les media X-Solaire et Légende FM, jugés très critiques à l’encontre du pouvoir. Après ce coup de force les togolais se posent à présent la question suivante. Qui sera le prochain sur la liste ?

« La bière n’est pas une priorité. Qu’est-ce qu’on choisit, le mil pour manger ou le mil pour boire ? Je crois qu’il faut d’abord nourrir les gens. Ensuite on verra le sort de ceux qui veulent boire. Tous les burkinabè ne boivent pas de la bière, mais tous les burkinabè mangent chaque jour. Il y aura de la bière premièrement à condition que les gens aient fini de manger à leur faim, deuxièmement à condition que ce soit à partir de mil du Burkina. Est-ce qu’un régime politique sérieux peut avoir comme préoccupation principale le sort des buveurs de bière ? ».

Thomas SANKARA, le 4 octobre 1987

img