Fatouma Harber, webactiviste à Tombouctou

PAYS : Mali
DATE DE PUBLICATION : vendredi 23 décembre 2016
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Redaction

Quand en avril 2012 la ville de Tombouctou tombe sous les mains des djihadistes, Fatouma Harber décide de relater la vie sous occupation. Pour le faire, elle utilise twitter et ensuite son propre blog. Elle arrive ainsi à témoigner de tout ce qui s’est passé à Tombouctou pendant ces moments difficiles.

Après la libération de la ville, Fatouma décide de mettre son savoir faire au service des jeunes et femmes de Tombouctou à travers le centre multimédia SankoréLabs. Elle montre ainsi le rôle important qu’internet et l’éducation citoyenne peuvent jouer dans le respect des droits humains, la démocratie et la liberté d’expression.

Portrait d’une femme passionnée et engagée !

« Toute personne a droit à l’éducation. L’éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l’enseignement élémentaire et fondamental. L’enseignement élémentaire est obligatoire. L’enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l’accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite. L’éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l’amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants ».

Article 26 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH)

img