Étudiants tchadiens de 2IE : de statut d’étudiants à celui de SDF

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : jeudi 24 mars 2016
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Education
AUTEUR : Masbé Ndengar

Ils sont au nombre 315 à être expulsés de l’Institut international de l’ingénierie, de l’eau et de l’environnement (2IE) de Ouagadougou au Burkina Faso. Ils, ce sont les étudiants boursiers de l’État tchadien. Le péché qu’ils auraient commis est que leur pays, le Tchad n’a pas honoré ses engagements vis-à-vis de leur établissement par le paiement de leurs frais scolaires. Trois années d’arriéré qui s’élèvent à 1 milliard 900 mille fcfa environ, l’établissement n’en pouvait plus et a procédé à l’expulsion des étudiants des cours et des cités universitaires.

Devenus Sans domicile fixe (SDF), ils ne savent plus où donner de la tête. Ils décident donc de camper à leur ambassade au Burkina Faso avec une seule exigence à l’endroit de leur pays : honorer ses engagements afin qu’ils retournent au cours et préparer leur avenir.

« La bière n’est pas une priorité. Qu’est-ce qu’on choisit, le mil pour manger ou le mil pour boire ? Je crois qu’il faut d’abord nourrir les gens. Ensuite on verra le sort de ceux qui veulent boire. Tous les burkinabè ne boivent pas de la bière, mais tous les burkinabè mangent chaque jour. Il y aura de la bière premièrement à condition que les gens aient fini de manger à leur faim, deuxièmement à condition que ce soit à partir de mil du Burkina. Est-ce qu’un régime politique sérieux peut avoir comme préoccupation principale le sort des buveurs de bière ? ».

Thomas SANKARA, le 4 octobre 1987

img