Destruction de maisons proches de l’aéroport de Dakar : les dessous d’un scandale foncier

PAYS : Sénégal
DATE DE PUBLICATION : dimanche 25 octobre 2015
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Logement
AUTEUR : Amath Niane

A Dakar, près de la cité Tobago, plus de 450 maisons ont été construites juste à côté du mur de l’aéroport Léopold Sédar Senghor. Actuellement, la plupart de ces maisons ont été rasé au bulldozer et cela a soulevé un tollé parmi les habitants qui disent avoir obtenu ces parcelles légalement.

Plusieurs organisations de défense de droits de l’homme ont également joint leurs voix à celle des habitants et « condamné fermement cette destruction de biens appartenant à d’honnêtes citoyens aux alentours du site de l’Aéroport, sans sommations préalables et sans offre d’alternatives aucunes ». 

Le gouvernment quant à lui dénonce un réseau de faussaires et d’escroquerie foncier. Il se défend en invoquant une grave violation du domaine public aéroportuaire qui mettait en péril la circulation aéroportuaire et qui pouvait occasionner une fermeture de l’aéroport : certains habitants sont allés jusqu’à caser les murs de l’aéroport pour se retrouver à moins de 200 mètres de la piste d’atterrissage.

Droit Libre TV est allé sur place pour mieux comprendre ce scandale foncier .

« La bière n’est pas une priorité. Qu’est-ce qu’on choisit, le mil pour manger ou le mil pour boire ? Je crois qu’il faut d’abord nourrir les gens. Ensuite on verra le sort de ceux qui veulent boire. Tous les burkinabè ne boivent pas de la bière, mais tous les burkinabè mangent chaque jour. Il y aura de la bière premièrement à condition que les gens aient fini de manger à leur faim, deuxièmement à condition que ce soit à partir de mil du Burkina. Est-ce qu’un régime politique sérieux peut avoir comme préoccupation principale le sort des buveurs de bière ? ».

Thomas SANKARA, le 4 octobre 1987

img