« Des femmes vaillantes » refusent leur situation de handicap

PAYS : Togo
DATE DE PUBLICATION : jeudi 1er octobre 2015
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Daniel Addeh

Plus qu’une préoccupation de la société, le handicap physique constitue aujourd’hui un enjeu de droits humains. Les personnes vivant avec un handicap se mobilisent et se battent pour bénéficier des mêmes droits que confèrent les textes nationaux et internationaux à tous citoyen. Le combat s’avère plus difficile notamment pour les femmes vivantes avec un handicap. Convaincues qu’elles ont les mêmes capacités à réussir dans la vie à travers des activités génératrices de revenus, elles n’ont malheureusement pas accès aux micro-crédit sous prétexte que leur situation ne leur permettra pas de rembourser ces crédits.

A Lomé au Togo, des femmes souffrantes de handicap ont décidé de prendre leur destin en main en créant l’association « Femmes vaillantes » afin de mener elles-mêmes leurs petites activités génératrices de revenus.

Une expérience d’auto prise en charge que nous présente dans ce reportage le correspondant de Droit Libre TV au Togo .

« … Le pouvoir d’hier et d’aujourd’hui. Le pouvoir devient absolu. Les charlatans du droit, on n’a plus besoin de votre dictature continue. Monsieur les connaisseurs, monsieur les professeurs, la loi n’est-elle pas l’expression de la volonté populaire ? Pourquoi votre projet de constitution est si impopulaire ? C’est normal parce qu’il annonce au peuple le règne de la terreur. Le couronnement du roi, un roi sans foi ni loi. Mon peuple est sur la croix alors je lève ma voix. Il parait que l’intégrité du territoire n’est pas atteinte, mais pourquoi le président du Mali IBK ne peut pas aller à Kidal ? Trop de députés alimentaires, concentration du pouvoir arbitraire. Comme Jean-Bedel Bokassa, IKB aussi veut être empereur. Constitution inconstitutionnelle, c’est le règne monarchique, violation de l’article 118, sauvons la république ... »

Master Soumy dans son single « Touche pas à ma constitution ».

img