« Des femmes vaillantes » refusent leur situation de handicap

PAYS : Togo
DATE DE PUBLICATION : jeudi 1er octobre 2015
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Daniel Addeh

Plus qu’une préoccupation de la société, le handicap physique constitue aujourd’hui un enjeu de droits humains. Les personnes vivant avec un handicap se mobilisent et se battent pour bénéficier des mêmes droits que confèrent les textes nationaux et internationaux à tous citoyen. Le combat s’avère plus difficile notamment pour les femmes vivantes avec un handicap. Convaincues qu’elles ont les mêmes capacités à réussir dans la vie à travers des activités génératrices de revenus, elles n’ont malheureusement pas accès aux micro-crédit sous prétexte que leur situation ne leur permettra pas de rembourser ces crédits.

A Lomé au Togo, des femmes souffrantes de handicap ont décidé de prendre leur destin en main en créant l’association « Femmes vaillantes » afin de mener elles-mêmes leurs petites activités génératrices de revenus.

Une expérience d’auto prise en charge que nous présente dans ce reportage le correspondant de Droit Libre TV au Togo .

« On dit ‘’il y a de plus en plus de films dans les villages’’, et hop tout le monde fait des films dans les villes. Certes, il y a de plus en plus de séries de télévision qui sont importantes dans la vie des gens, et si on ne les fait pas, ça veut dire que dans quelques années on va consommer beaucoup de choses étrangères à nous-mêmes, à notre propre culture, à notre propre imaginaire, ce qui créera une grande catastrophe, avec l’impossibilité de réfléchir par nous-mêmes. Nous les vieux on s’en sortira, mais nos enfants n’auront plus de repères, car c’est le cinéma et l’audiovisuel qui se mettent ensemble pour coloniser le monde ; c’est plus brutal parce que ça ne se passe plus avec des fusils, mais juste des images. Et déjà dans beaucoup de capitales, tu vois la manière dont les gens marchent, comment ils se comportent, sous l’influence des séries de télévision brésiliennes et américaines. Donc le mal est là, et il y a beaucoup d’images à faire de nous-mêmes et pour nous-mêmes. »

Idrissa Ouedraogo in « Idrissa Ouedraogo, militant cinématographique » Africulture, oct.2017.

img