Côte d’Ivoire : Former les mutins, vous éviterez des mutineries !

PAYS : Côte d’Ivoire
DATE DE PUBLICATION : mercredi 1er février 2017
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Politique
AUTEUR : Abdoulaye Koné

Dans la nuit du 5 au 6 janvier à Bouaké en Côte d’Ivoire, une mutinerie des militaires éclate. La grogne gagne plusieurs autres villes à l’intérieur du pays. Le mobile de ces bruits de bottes se résume en l’amélioration des conditions de vie et le payement des primes même si certains analystes relèvent la faillite du commandement des responsables militaires.

Pour un pays qui amorce la réconciliation et qui entame sa relance économique après plus d’une décennie de guerre fratricide, cette mutinerie a un goût très amer.

Pour éviter de telles dérives, certains analystes, dont Arthur Banca, enseignant chercheur à l’université Félix Houphouet Boigny d’Abidjan, préconisent la formation des mutins qui sont pour la plupart issus de l’ex-rébellion.

« L’époque où le maoïsme, le trotskisme, le léninisme divisaient les campus et opposaient les étudiants est révolue. L’époque de la Haute-Volta où il était question de courant réformiste liquidateur et de courant orthodoxe est à jamais révolue. C’était la belle époque des rêves révolutionnaires et internationalistes. Il était question de conviction, de lutte et de prise de conscience, de la nécessité d’abattre le grand Capital et ses conséquences, toutes choses nobles. Mais une des particularités de cette époque : la bourse était régulière et tous les bacheliers en avaient ; étudiant était synonyme d’avenir, de réussite sociale. Étudiant était un titre qui s’apparentait à chevalier de la connaissance mais surtout haut cadre et grand homme politique en herbe. Aujourd’hui les choses sont très loin de celles qu’elles furent à cette époque. Il y a un grand manipulateur des étudiants : la Misère »

Norbert Zongo in ‘’L’Indépendant’’ du 24/12/1996.

img