Conflits intercommunautaires au Burkina : ça dégénère !

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : mardi 2 avril 2013
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Droit Libre TV

A Saré Peulh, dans la commune rurale de Gon-Boussougou situé dans la région du Centre-Sud, une altercation entre un éleveur et un agriculteur a dégénéré en conflit intercommunautaire , le mercredi 18 juillet 2012, faisant des blessés graves et plus de 200 personnes déplacées.

A l’origine de l’incident, le troupeau d’un berger est entré dans le champ de mil d’un agriculteur en causant des dégâts. Le berger en question a blessé l’agriculteur, qui a été vengé par la communauté bissa lors d’une expédition punitive organisée dans le village des Peulhs.

Les éleveurs en général et la communauté peule en particulier sont régulièrement victimes, voire traumatisés par la persistance des conflits agriculteurs-éleveurs. A Saré Peulh il n’ y a pas eu de victimes mortelles, mais ailleurs comme à Zabré il y a eu de nombreux morts, et la liste des affrontements s’allonge de semaine en semaine. Face à ce tableau inquiétant, que faut-il faire pour stopper la haine ethnique ?

Un reportage de Newton Ahmed Barry,

avec la voix de Abass Ouedraogo

Images : Michel Zongo

Montage : Dimanche Yameogo

Pour plus d’information, lisez l’enquête de Newton Ahmed Barry à ce sujet dans le journal l’Evénement : http://www.evenement-bf.net/spip.php?article288

« Toute personne a droit à l’éducation. L’éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l’enseignement élémentaire et fondamental. L’enseignement élémentaire est obligatoire. L’enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l’accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite. L’éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l’amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants ».

Article 26 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH)

img