Cinéma : Le réalisateur Kiswendsida Parfait Kaboré fait « Place à la révolution »

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : jeudi 11 mai 2017
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Culture
AUTEUR : Ismaël Compaoré

Il fait partie des étoiles montantes du cinéma burkinabè. Lui, c’est Kiswendsida Parfait Kaboré. Auteur de 3 courts métrages, il vient de mettre sur le marché, son tout premier long métrage intitulé « Place à la révolution ». Ce film documentaire, tourné entre 2012 et 2014, retrace les récentes luttes de la jeunesse du pays des hommes intègres. Caméra au poing, « objectif à foyer progressif » sur les leaders du mouvement le Balai Citoyen, Kiswendsida Parfait Kaboré a bravé les risques pour immortaliser cette révolte populaire et susciter l’espoir. La musique occupe une place de choix dans cette œuvre. Les respirations de ce film sont rythmées et soutenues par des voix guerrières, sous le sifflement des gaz lacrymogène. Reportage !

« Toute personne a droit à l’éducation. L’éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l’enseignement élémentaire et fondamental. L’enseignement élémentaire est obligatoire. L’enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l’accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite. L’éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l’amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants ».

Article 26 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH)

img