Ces cimetières de la honte !

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : mercredi 20 février 2013
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Bakary OUATTARA

Dépotoirs d’ordures et refuges de brigands, tombes brulés ou objet de pratiques occultes, c’est le visage désolant que présentent les cimetières de Ouagadougou. Sur la vingtaine de cimetières que compte la capitale burkinabé, seul 5 peuvent encore accueillir des sépultures. De Tabtinga à Tondwéogo, en passant par Toébin, le constat est que nos cimetières ne font l’objet d’aucune attention de la part des vivants...

« Effectivement, j’ai reçu la visite de deux personnes venues pour me demander pardon. Je leur ai demandé de quel pardon s’agit-il ? ai-je offensé quelqu’un ? Ils m’ont répondu qu’il s’agit de la mort de Norbert. Que de juste accepter le pardon. Blaise a dit qu’il n’est au courant de rien donc j’ai confié l’affaire à Dieu. Même si Blaise avait reconnu la mort de Norbert je ne peux en aucun cas prendre l’argent de son assassin. Même dans 100 ans Dieu va agir. Même si je ne suis plus vivante, rassurez-vous que justice sera faite. Assassiner de manière aussi violente, Dieu va agir », feu Augustine Zongo, mère du journaliste Norbert Zongo.

img