Assétou, apprentie chauffeur à Bamako

PAYS : Mali
DATE DE PUBLICATION : jeudi 6 octobre 2016
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Emploi
AUTEUR : Abdoul Moumouni Bokoum

Assétou Koné est une fille non scolarisée. Elle a été élevée par sa tante qui n’a pas voulu entendre parler de l’école. Selon elle, sa nièce doit rester à la maison pour l’aider dans les travaux ménagers. Mais pour sa survie, Assetou a décidé d’être apprentie conductrice de taxi-bus appelé "Sotrama", métier pratiqué rarement par les femmes au Mali.

Elle apprend avec passion son métier et rêve devenir une conductrice de taxi-bus mais pour y arriver elle doit d’abord surmonter les préjugés de la société malienne et prouver qu’une femme peut aussi bien pratiquer ce métier qu’un homme.

« L’époque où le maoïsme, le trotskisme, le léninisme divisaient les campus et opposaient les étudiants est révolue. L’époque de la Haute-Volta où il était question de courant réformiste liquidateur et de courant orthodoxe est à jamais révolue. C’était la belle époque des rêves révolutionnaires et internationalistes. Il était question de conviction, de lutte et de prise de conscience, de la nécessité d’abattre le grand Capital et ses conséquences, toutes choses nobles. Mais une des particularités de cette époque : la bourse était régulière et tous les bacheliers en avaient ; étudiant était synonyme d’avenir, de réussite sociale. Étudiant était un titre qui s’apparentait à chevalier de la connaissance mais surtout haut cadre et grand homme politique en herbe. Aujourd’hui les choses sont très loin de celles qu’elles furent à cette époque. Il y a un grand manipulateur des étudiants : la Misère »

Norbert Zongo in ‘’L’Indépendant’’ du 24/12/1996.

img